Jour 4 (suite et fin) : hier soir après la glandouille et l’orage, la mère de notre hôte nous a invité à boire le sirop maison en compagnie de la famille (ils vivent tous ensemble avec les enfants). Sirop de fruits rouges et clafouti aux cerises maison (que je n’ai pas pu honorer). Puis nous allons nous rebalader au bord de la rivière, recroisons de nouveau des français rencontrés ce midi au resto, qui viennent du parc du Durmitor où nous nous rendons ensuite, expliquant sue c’est beaucoup plus fréquenté. Kolasin est donc peut-être notre premier et dernier moment de quiétude. Il y a normalement une fête en ville, mais à part deux barraques à churros et des statues en bois flotté, RAS. Donc nous nous contentons de manger (encore!) entourées par 3 chiens gentils sui n’attendent que nos restes. Deux ou trois frites partiront sur le trottoir 🙂 ces chiens n’apprécient manifestement pas les voitures et aboient tous sur leur passage. Ainsi qu’un vélo, ce qui me rappelle d’effrayants souvenirs !! Mais tout se finit bien, malgré un taxi psychopate qui, pour éloigner les chiens qui ne l’emmerdaient pourtant pas (il était à l’arrêt) sort une barre de fer de son coffre et frappe un grand coup… C’est rassurant de voir que son coffre contient ce type d’arsenal. Enfin bref, nous rentrons gentiment et c’est parti pour le jour 5 demain.

Jour 5: ça t est c’est parti pour le parc national Biogradska Gora !! Sacs et picnic ok, achat d’un gros pain OK. Nous optons pour le bus, qui relie Kolasin à Mojkovac, plus au nord, dans lequel il fait expressement demander au chauffeur de s’arrêter à l’entrée du parc au milieu du trajet. A partir de là il reste 3km et 860m de dénivelé sur une route goudronnée pour rejoindre la petite rando du lac. Nous avions pensé prendre un taxi pour monter jusqu’en haut pour épargner le pied de Manon, mais à 30€ l’A/R (contre 2€ de bus) nous préférons faire confiance à notre porentiel d’auto-stoppeuses. Dans le bus nous précisons bien au chauffeur qui acquièse, nous sommes assises dans les marches car plus de place (ça secoue le bide, je vous le dis !). Et finalement nous atterrissons à Mojkovac, le chauffeur nous a oubliées :/ pas grave, bus dans le sens inverse où cette fois nous voici à l’entrée du fameux parc. Nous commençons la route, nous acquittons des 3€ d’entrée, essuyons 2 refus de voitures de touristes quand finalement, un montenégrin nous embarque et nous emmène en 5 min en haut 🙂 on ne se comprend pas mais on rigole bien ! Et nous voilà au lac. SUBLIME, bordé par une des dernières forêts primaires d’Europe, avec des arbres immenses et une eau aux nuances bleues turquoises et vertes. Nous nous lançons dans le sous-bois sur un petit chemin plat qui entoure le lac, c’est plus qu’agréable. Nous prendrons largement notre temps et profiterons à fond de ce paysage et de ses odeurs. Des gens se baignent, mais on a mu qu’il y avait dans l’eau des sangsues et des serpents, ce qui est confirmé quand, après notre picnique, Manon met les pieds dans l’eau et voit débouler les 2 animaux si redoutés. Terminé les pieds dans l’eau, quant à moi, chochotte que je suis, je rentre même mes chaussettes dans mon pantalon pour éviter tout invité non désiré, insectes inclus !!

Pour rentrer, même pas 2 minutes de galère, nous sommes raccompagnées jusqu’à Kolasin par une famille de belges. Sitôt rentrées on file au bord de la Tara pour se baigner. Evidemment l’orage arrive, mais on s’en fout on reste coûte que coûte, il ne passera pas au-dessus de nous finalement 🙂 la suite logique à tout ça est l’instant bouffe, lù nous sympathiserons avec des montenegrins et passerons une petite heure à rire avec eux !

Ce matin direction Pljelav tout au nord du pays puis Zabljak, dans le Durmitor, autre parc national. Les liaisons de bus sont incertaines, la journée est prometteuse 😉

En espérant que tout va bien pour vous, nous vous embrassons fort !