Jour 1 podgirica : l’aéroport et ses étapes sécurité / café cher et passeport se sont bien déroulées. L’arrivée, au dessus d’innombrables montagnes, se fait sous une chaleur écrasante ds un petit aeroport. Les clops sont à 1,90€, les cigales chantent à fond sur le parking, nous les entendrons jusqu’au coucher, étonnament juchées sur des platanes. Nous partons en taxi à la recherche de notre hôtel, qui se situe en plein coeur du centre ville, nous confirme-t-on. Le taxi nous dépose dans une rue déserte, terrasses déployées cruellement vides. L’hôtel n’existe pas. On arpente 4 fois la rue, on demande, RIEN ! In a beau demander, personne ne connaît (merci Booking). Au bout d’un moment, on nous indique de nous rendre devant Swarovsky au fond du passage. Nous y revoyons 2 vendeuses, à qui nous avons déjà posé la question (il faut dire qu’il n’y a pas foule), qui cette fois nous interpellent et d’un seul coup nous tendent un téléphone avec au bout du fil un type qui nous dit attendez moi j’arrive. Nous sommes dubitatives pour le coup. Alors in se casse et on vote pour un des hôtels vus alentours. Nous voilà dans un hôtel étoilé ultra moderne avec des fresques anciennes et des murs bétonés, superbe. Et un bain turc ! Que nous testerons demain soir. Ce petit aléa de départ me rappelle l’arrivée en Bulgarie. Nous décidons de conjurer le sort en goûtant la bière locale, la Niksicko , blonde et légère (comme nous !). Nous voici donc posées pour deux nuits dans le hemera hotel, climatisé (ce qui n’est pas un luxe !). Nous tentons de compenser la petite dépense hôtelière supplémentaire par un repas peu cher. Ha ben c’est réussi !! Affamées, nous commandons des pancakes champignons / fromage, et voyons arriver dans notre assiette des demi baguettes surmontées d’une bonne couche de crème elle-même couverte de gruyère. Le pire n’est pas là : il est que la baguette est frite et sucrée comme un churros 🙂 au moins ça cale ! Après cela on marche et traîne dans la ville, qui de fantômatique cet après-midi est passée à animée, les terrasses sont remplies, nous voyons LE fameux pont de Podgorica. Nous partons pour le monastère dOstrog demain matin, le type de l’hôtel nous dit que par cette chaleur nous sommes folles. Advienne que pourra !!

d’avance désolée pour la mise en page et les images manquantes, je n’ai pas pros la tablette, c’est la merde !!