Ça y est, la dernière journée et la dernière soirée sont arrivées. N’ayant toujours pas réussi à me faire une raison, je suis ressortie après avoir fait mon sac, tout est prêt, « y a plus qu’à », et je vous écris depuis un des tous petits troquets de rue, assise sur un tabouret pour enfant.

Je vais quand même vous raconter ces deux dernières journées, comme promis.

Hier fut donc consacré à la visite de la baie d’Halong. Un réveil très difficile, le départ approchant la fatigue commence à se faire sentir. A 7h du matin, des hait-parleurs diffusent les infos sur la fête du Tet dans la rue. 4h de bus aller (c’est lent pour le peu de kilomètres mais n’oublions pas que nous sommes au Vietnam, il faut littéralement jongler avec la circulation ! Nous étions un petit groupe de 12, 2 suisses allemandes, 2 canadiens et des coréens assez voire très désagréables. Aprés avoir traversé des petites villes, nous arrivons au port, bondé. Puis ça y est on embarque ! On devine au loin dans le paysage brumeux les formations karstiques qui forment la baie, une des 7 merveilles du monde quand même ! Le paysage est en noir et blanc à cause des nuages, cnest très beau. Plus nous approchons, plus les couleurs et les formes se dessinnent. Quand on passe à côté des premiers monts, c’est très impressionnant, j’ai du mal à réaliser que je suis là. Mais Jacky lui le sait ! 🙂
Nous voguerons un bon moment avant de nous arrêter pour faire soit du kayak, soit du bateau. J’opterai pour le bateau, qui me permettra d’aller explorer un lac à l’intérieur d’une grande crique. Puis visite d’une immense grotte, éclairée comme Disneyland ! Durant tout ce temps je sympathiserai avec les suisses, avec qui nous irons dîner une Bun Cha et boure un verre ensemble ensuite poyr faire durer le plaisir. Belle journée, quoique courte, que je ne regrette aucunement car le paysage est somptueux. Je reviendrai pour y passer plus de temps ! Et pour une fois nous avons eu un guide teès sympa qui nous a expliqué plein de choses intéressantes.

Puis dodo. Petit-dej et ça y est j’entame la dernière journée, durant laquelle j’irai explorer d’autres recoins d’Hanoi. Je pleure à chaudes larmes dans mon lit et me lance pour une ultime escapade, à pied uniquement. J’airais vraiment dû emporter un podomètre car je ne sais pas combien de km j’ai fait mais rien qu’aujourd’hui j’ai silloné la ville d’est en ouest et du nord au sud !

En commençant par le temple de la littérature, bâtiment millénaire construit en 1076 qui formait la première université du Vietnam. Havre de paix dans un beau jardin, le lieu est désormais dédié à Confucius, qui sera d’ailleurs la dernière rencontre de Jacky. Pas mal non ?

Puis je remonte vers le nord pour aller au musée des beaux arts dans lequel je passerai près de 3h. Superbe, très intéressant, il présente l’art vietnamien de la préhistoire à nos jours, avec principalement peintures, sculptures, gravures, arts décorstifs et céramique. Cela permet d’avoir une nouvelle appréhension de la culture locale et pour vous le faire partager, j’ai pris des photos des oruvres qui m’ont plues ou marquées, qui vous permettront de visiter un peu ce musée. En tous cas on y voit l’histoire du pays à travers différents styles, en passant de la laque à la gravure sur soie, à la peinture, au cubisme, l’impressionnisme, l’abstrait, l’expressionnisme, c’est vraiment passionnant. Enjoy 😉

Après cela, direction le nord toujours pour rejoindre un grand parc, avec le mausolée, la maison de Ho Chi Minh, le palsis présidentiel. Je me perds, reviens dans la bonne direction et cherche un truc à manger, mais je suis désormais dans un quartier très chic, d’ambassades et de ministères. Pas de restos de rue ici. J’atteris donc dans un resto, qui me sert un rz au boeuf tellement dégueulasse que je ne pourrai même pas le manger (peut-être l’huile utilisée qui a tué tout le plat)… Dans ce pays, soit on se tape un vrai bon resto soit on mange dans la rue. Les milieux de gamme sont chers, médiocres et servent des repas frugals.

Bref, tant pis, ce sera banane et un bon dîner ce soir sur un ptit tabouret.
Me voilà arrivée, des gardes en costume blanc impeccable partout, des chants en l’honneur d’oncle Ho (son ptit nom ici) diffusés sur haut-parleur, et un profond respect de toutes parts. On n’a meme pas le droit d’approcher des grilles du palais sans se faire siffler violemment (testé), et un contrôle de sécurité digne d’un aéroport est exigé pour pénétrer dans les lieux. Voici quelqus photos ci-dessous, pour vous donner une idée. Un nouveau havre de paix en tous cas.

Puis je remonte toujours plus vers le nord pour aller voir les deux lacs de la ville, depuis lesquels on ne peut que voir l’immense Sofitel qui domine le paysage. Je boirai le fameux café glacé, pas mal du tout puis repartirai vers la vieille ville par le nord. Un dernier tour dans la vieille ville, je n’arrive pas à rentrer à l’hôtel. Je suis extenuée pourtant et dois faire mon sac, changer mes dongs, mais j’ai du mal.

Cette fois c’est bon, la valise est faite, le moral fait les montagnes russes, et me voilà ici à vous écrire dehors pour m’imprégner une dernière fois de la chaleur, des klaxons, du bruit ambiant, bref, de cette belle ville qu’est Hanoi, moins folle qu’Ho Chi Minh bien que très animée.

J’ai les boules comme jamais, pardonnez-moi l’expression, j’ai énormément apprécié cette liberté et ces découvertes permanentes durant deux mois. Ce fut une expérience inoubliable qui m’a donné tout ce que je voulais : du plaisir, du recul, du dépaysement, du neuf, du temps….. Et j’en oublie sûrement. Là tout de suite maintenqnt j’ai le sourire, et momentanément oublié les réflexions plus longues et plus nostalgiques auxquelles j’ai pensé quand je réslisais que la fin approchait. C’est peut-être mieux ainsi. Pensons à ce qui était bon, et à l’avenir, tout à construire, avec fe nouveaux projets qui ont émergé dans ma tête.

En tous cas merci de m’avoir suivie, c’était toujours une joie de lire vos commentaires et de savoir que vous étiez là. Grosses bises et à bientôt en vrai !!!!

<3

Estelle & Jacky

PS: j’ai finalement passé ma soirée à parler allemand avec trois types qui fabriquent un nouveau coca au Vietnam ! Evidemment, j’ai des problemes de wifi ce soir, les photos suivront c’est promis…

Pour conclure, je n’ai qu’une chose à dire :

VIVE LA LIBERTE !!!