Bonsoir et bonjour !

Le premier mot pour commencer cette journee et les impressions qui vont avec est WOW !!!!! Je vous previens vous allez avoir une tartine a lire aujourd’hui !

Que dire… ou plutot par quoi commencer pour ne pas se perdre… allons y chronologiquement.

Apres une nuit non pas agitee mais plutot eveillee, entre 1h56 et peut-etre 3 ou 4h du matin, rendez-vous a 6h30 avec Mr Phen, le chauffeur de tuk tuk. Nous partons pour le village flottant de Kampong Phluk, a une heure de Siem Reap a priori. Nous refaisons la route principale qui mene aux temples d’Angkor, puis tournons a droite. La nous nous engageons sur une route beaucoup moins frequentee, avec un petit courant d eau asseche et plutot croupie sur les bas cote dans lesquels des enfants jouent. Nous croisons des convois plus insolites, de vqches ;aigres et de motos, de scooters transportant des cages remplies de poussins qu’on pouvait entendre piailler depuis le tuktuk. Nous longeons des rizieres, vertes vif, il y en a a perte de vue. Láir est encore assez frais (oui 20 degres quoi), ce qui fait du bien. Ce chemin dure environ 30 minutes, puis nous nous engageons sur un chemin de terre ocre. A partir de cet instant, la couelur ocre sera predominante, sur la route et partout ailleurs sur la vegetation et les habitations surlesauelles se deposent une fine pellicule orangee. Outre cette predominance orange, le paysage est riche en couleurs !! bleus, roses, verts, marrons, des tussius, des toles ondulees, du bois, des palmiers, du linge qui pend, des enfants qui jouent, des scooters trimballant des tuyaux en plastique de 3 metres, des poules, des commerces de fortune, des vaches… et quelles vaches ! Autant certaines sont maigres ou n’ont que la peau sur les os, autant ce sont les plus grandes vaches que je n’ai jamais vu !!! Elles font bien ma taille… et elles sont unies (et non colorees ou tachetees) blanches ou marron. En tous cas elles ne sont pas dodues. Sur la route, je remarque un point commun avec la Bulgarie et la Grece : la presence tout au long du chemin de temples miniatures montes sur une colonne tels des boites aux lettres. Je ne sais pas s’il s’agit ici d’un simple culte ou si cela correspond a un defunt, en tous cas c’est similaire. En tous cas le paysage est epoustouflant, superbe, depaysant, etonnant, beau, pauvre mais varie et degage une douceur de vivre surprenante.

Nous entamons une partie du chemin non moins pittoresque mais ooo combien plus mouvementee !! Heureusement que je n’ai mage que deux bananes et pas pris le petit dej de l’hotel car il faut avoir l’estomac bien accroche avec tous les trous qu’il y a !!! Le tuktuk est un veritable 4×4. Cést marrant mais j »en perds ma bouteille d »eau qui a du sauter par dessus bord a un moment. Au bout de 15 a 20 minutes de trous, nous aarivons a un petit village, qui longe la riviere. La je prends un billet pour le bateau qui me menera au village flottant. Nous continuons encore la route defoncee en longeant la riviere, car saison seche oblige, les bateaux ne peuvent plus partir de la. Nous arrivons enfin dans un petit port avec quelques autres tuktuk et beaucoup de bateaux en bois bleu, dúne dizaine de places chacun. Trois autres touristes se baladent. On prend ;es tickets et on me fait comprendre de suivre deux gamins. Naive, je me dis que les gentils petits vont m’emmener sur un des bateaux conduit par un adlute.. mais oui biensur… he ben non, les deux momes grimpent sur l’engin et m’invitent a faire de meme. Jái eu un moment de doute, a me retrouver seule avec deux gamins, peut etre bons conducteurs mais des enfants quand meme, toute seule dans ce grand bateau. J’aurais pour une fois presque eu envie de partager l »experience avec les autres touristes. Je suis d’ailleurs etonnee car nous ne sommes pas nombreux, tant mieux. Nous partons dans ce rafiot qui ronronne furieusement. Rizieres et quelques mqisons sur de petits pilotis, aui deviennent de plus en plus haut au fil des minutes.

X8bVloV0bW68PSc0cxtLwhaGo6_sGPgKU2bfv0lY4NYC3HnGd86pLEZah0qn-w0hc9dnzKmynEEl-S4eg0fnRI

Puis noius arrvons dans le village. C’est tres impressionnant, ici se dresse une veritable ville surelevee sur de fins pilots de bois (bois flotte si je ne me trompe ?), avec tantot des charpentes en taule ondulee tantot en bois, tantot en chaux, et des escaliers qui descendent jusqu’a la terre ferme. De nombreux bateaux evidemment, des enfants qui se baignent, des adultes qui pechent, dorment sur des hamacs, reparent leurs bateaux. Par contre pas de marche, comme je le pensais. Ce nést pas grave, j’en prends deja plein la vue et les sens. Nous traversons le village comme sur un fleuve, au fil de l’eau on peut le dire, et ce village est plutot grand. En tous cas a titre de comparaison et de nombre de maisons, il est au moins 3 fois plus grand que Saint Germain la Poterie 🙂 Les deux momes conduisent bien finalement et evitent soigneusement de nous cogner avec les autres bateaux, tant mieux. Nous quittons peu a peu le village tout en contiunant a avancer et rejoignons un restaurant flottant. En route, jái auqnd meme pris le temps de tenter un dialogue avec les deux enfants, en leur demandant s’ils habitaient la ou pas, leur age etc.. ils ont un discours tres (trop ?0 bien rode. Ils ont 14 ans et vont biensur a l’ecole chaque jour. Peut etre, et puis ce n’est pas grave pour moi s »ils travaillent, c’etait juste une question.

De láutre cote du resto, un spectacle etonant : une nuee de barques conduites uniquement par des femmes et leurs enfants.J’embarque seule sur l’une d’entre elles avec une jeune fille de 16/17 ans et sa petite soeur d’environ 5 ou 6 ans. Ici il y a plein d’autre touristes, comme sortis de nulle part. Des groupes de coreens, des francais, des americans.. Nous partons dans la mangrove, sorte de foret submergee par les eaux, superbe, calme, envoutante. Et la c’est l’embuscade !!! A quelques minutes apres le de part, perdues dans un coin nous attendent gentiment trois barques, qui vendent des produits divers et varies. Toutes les femmes t’accueillent d’abord en te demandant d’ou tu viens, si le pays te plait etc… puis c’est parti pour la vente. J’explique que je n’ai besoin de rien, et elle me dit alors qu’il serait sympa d »acheter a boire pour les conductrices.. Pourquoi pas.. alors je leur propose de choisir une cannette, pour laquelle elles me remerciement chaleureusement et ne boiront jamais. Et la cannette est vahcement plus chere qu’ailleurs. Du coup je tente de negocier en riels mais un groupe de barques avec des francais arrive et ont láir de me prendre pour une esclavagiste qui negocie pour un pauvre malheureux dollar. Oui certes, mais c’est la coutume ici et vu le traquenqrd, je me dis que c’est de bonne guerre 😉 Et les fameux touristes genereux se mettent a mitrailler la petite fille qui conduit mon bateau. Cést sur, ca fera surement un beau portrait typique, couleur locale.. dín coup jái límpression détre a Eurodisney. Mais bon, jápprecie malgre tout le lieu et son ambiance. Retour sur une embarcation flottamte ou mes deux petits conducteurs máttendent. Nous partons cette fois sur le lqc Tonle Sap, hyper impressionnant par sa taille, on se croirait en mer. Léau est orange marron, clair, on ne voit pas au travers. Et elle doit etre assez sale, car avec la saison seche, on voit sur les bords des routes enormement de dechets : bouteilles d’eau et autres accessoires de tout bon touriste qui se respecte.

Je savais que j’allais avoir un peu de mal avec le tourisme de masse exacerbe (surtout avec les photos de petite fille et la fausse generosite du bon samaritain), mais la cela me rend sceptique et mefiante. Est-ce un folklore ou la vie reelle que l’on voit la ? est-ce ce que les gens ont envie de voir ou la stricte realite, le « ‘vrai Cambodge » » comme disent les guides.. jén parle a Mr Phen justement, qui me dit «  »no problem, you can take pictures, it is real life on the lake » ». Il est tres gentil Mr Phen. Je comprends et concois parfaitement que ces gens tirent profit du tourisme et ils le font avec beaucoup plus de tact et de douceur que certains vendeurs en Tunisie par exemple, mais parfois cela est deroutant. La suite va nous le trouver une fois de plus.

Apres cette balade deroutante mais neanmoins superbe et etonnante positivement parlant par sa richesse et par la curiosite de ces constructions, nous partons pour des templs pre-angkoriens (du 9eme siecle) qui sont dissemines dans le coin. Au total j’en visiterai 3, tres beaux, encore une fois des vieilles pierres, apres la Grece, celles-ci sont differentes mais tout aussi belles et pleines d’emotion. Autour de chacun de ces trois temples, des ecoles financees par des mecenes prives, toujours remercies sur les murs. En me baladant, un Cambodgien m’aborde et discute avec moi pendant quelques minutes. Il est volontaire dans une des ecoles et tient a la main des photocopies de cours de math en cambodgien, ca vend autant de reve au’en francais 🙂 et la, vient le moment tant attendu, tous les touristes ont fait un don pour l’ecole. Et je suis invitee a faire de meme.  Le probleme est que cette ecole est faite pour les moines et exclut donc les filles de l’education. Mais bon, j’en profite pour visiter l’ecole avec lui et voir comment ils s’organisent. Co;;e beaucoup d’autres structures non profit ici, cést assez destructure et l’aide est manifestement disparate. En tous cas le mec est un bon collecteur de fonds, il a raison de moi.

Le tuktuk m’emmene de temple en temple, je voyage dans le temps, et la chaleur commence a serieusement m’accabler. Mais c »est vraiment beau, et pa surpeuple de touristes.

Apres ce periple, retour a l’hotel ou je pose mes affaires et pars manger des nouilles a 1$ (moins chere que la cannette dans la magrove) dans le petit resto d’en face (teste et approuve hier soir). Et je vais me balader en ville, en commecant cette fois par le supermarche, plein de produits appetissants, d’autres bizarres (cf les tartines vertes qui ressemblenmt a de la pelouse ci dessous) et des cannettes de biere appellee LEO 🙂 Puis je flane dans les rues, repasse par un des marches, puis derriere le marche, devant des pagodes sans nom (comprehensible pour moi en tous cas) qui sont tres belles et encore tres colorees.

Et la, repos, je viens de me reposer a la terrasse de l »hotel et vais aller prendre une douche car je pense ne pas sentir la rose 🙂 en tous cqs riche et belle journee ! aui má egalement donne a penser sur mon etat de touriste, sur l’aide procuree, cést aussi ca le voyage. J’ai droit a un massage gratuit avec ma reservation, alors je le reserve pour demain soir, ca devrait etre sympa !! et demain matin, lever tot de nouveau cette fois ci pour aller a la decouverte des temples d’Angkor !

Sur ce je vous embrasse et vousdit a bientot. Il se passe tellement de choses dans mes yeux, ma tete et dans tous mes sens que je vqis devoir ecrire souvent pour ne pas oublier ces petits details qui rendent precieux le quotidien. Grosses bises  a vous !