Athènes !

Ça y est je me suis décidée, et comme il y a pile une semaine, mardi dernier à Blagoevgrad, la journée a commencé par une petite galère (mais toute petite !). J’avais dans l’idée d’aller à Hydra, une île au sud du Péloponnèse, où les véhicules motorisés sont interdits. Je me lève donc encore aux aurores, à contrecoeur car mon oreiller est merveilleusement moelleux. Mais si mon plan fonctionne, à 11h je suis sur cette île paradisiaque d’Hydra ! Et non il ne fonctionne pas… Trois quarts d’heure après mon départ de Nauplie, je débarque dans un village de pêcheurs bordé d’hôtels fantômes. On imagine aisément l’activité intense de l’été ici, mais je m’aperçois surtout que mes chances d’avoir un bateau depuis ce port jusqu’à Hydra sont plus que minces.. J’arpente la rue malgré tout et trouve le bureau de la compagnie de bateaux, qui, n’ayant pas actualisé son site internet, m’avait laissé un espoir.. He ben non, le pharmacien juste à côté à qui je demande si le bureau va ouvrir un jour et me rit au nez en m’expliquant qie les bateaux c’est fini depuis octobre ! Bon… Il n’y a plus qu’à attendre le prochain bus dans une 3/4h pour retourner au point de départ, puis rejoindre Athènes, d’où je peux aller à peu près partout. Détail marrant, c’est le même chauffeur qui me récupère et sourit d’un air narquois (le saligaud !). Ensuite 1h d’attente pour le bus pour Athènes, j’enchaîne les cafés..

Le port de Tolo

Le port de Tolo

Ambiance sympa à Tolo

Ambiance sympa à Tolo

Attente :)

Attente 🙂

Enfin le voilà. Nous prenons la route. Cette fois-ci j’ai la chance d’être à la fenêtre du côté droit et donc de voir le fameux canal de Corinthe, qui rejoint la mer entre deux énormes falaises, très impressionnant ! N’arrivant qu’à 14h à Athènes, je me dis qu’aller jusqu’au Pirée puis vérifier qu’il y a bien un bateau puis faire le trajet qui peut varier entre 1h30 et 3h est un peu hasardeux.. Pas deux fois ! Du coup je me décide à passer la nuit ici.

Arrivée à Athènes

Arrivée à Athènes

Autant la ville et son fourmillement continu m’ont surprise au premier abord, autant maintenant je retrouve mes premières amours et apprécie plus que tout cette agitation continuelle ! C’est que je commençais à m’habituer à la campagne, à son calme, sa facilité d’accès… Et il faut dire qu’arriver dans l’équivalent de Barbès avec ce foutu gros sac à dos ça fait tout drôle après un village portuaire et tranquille tel que Nauplie. Mais voilà, tout est ouvert, certaines rues regorgent d’originalité et de tags ou créations farfelues, il y a du monde partout dans les rues, j’aime ça.

Avant de bondir sur le premier hotel venu ou de galérer 3h avec mon sac, je squatte un café internet près du métro Monastiraki, le quartier central, pour comparer les prix et les distances. 0,50€ les 10 minutes, le mec doit être riche !!!! Il fait aussi hôtel (miteux) et agence de voyage (hors de prix). Puis après avoir tourné en rond un bon moment, testé différents hôtels, je rentre dans un qui me paraît un peu chic et sera sûrement cher, mais ça se tente. He bien bon, ce n’est pas encore Noël, nous sommes en pleine semaine, et les prix sont 50% moins chers !! Youpi ! Alors ni une ni deux let’s go. Et en prime comme il n’y a personne, j’ai vu sur l’acropole 🙂

Il me reste du temps, alors je me balade dans le centre. Après d’innombrables magasins de souvenirs, fausses brocantes etc… Je tombe sur l’entrée de l’acropole. Ça ne ferme que dans deux heures et demi alors j’y vais. Et comme d’hab, nous sommes une dizaine seulement. Bonheur ! Le lieu est aussi prometteur que légendaire, immense, tout en marbre, encore des siècles avant nous et une histoire si riche ! Le parthénon, temple gigantesque qui contenait une statue d’Athéna de 12m de haut !!! Le théâtre de Dionysos, plein de vieilles pierres très belles et très intéressantes. Et figurez-vous que même sur les temples grecs il y a des gargouilles ! Le tout est en travaux, nouvelle restauration après des tentatives apparemment plus ou moins bien réussies au cours du XXeme siècle. L’endroit en tous cas conserve sa superbe et surplombe la ville à 360 degrés. C’est magnifique.

Après tout cela, flâneries dans la ville et tiens tiens… J’ai faim ! Mes deux compagnons de route d’hier m’avaient conseillé une taverne pas très loin, alors j’y vais. C’est en effet très bon et pas cher. Par contre j’ai manifestement un problème de communication avec le serveur : avec mon pain et ma salade (oui oui encore des légumes commandés de mon plein gré !) je demande du fromage (il y a un véritable magasin de charcuterie et de fromage dans le resto) et il me ramène un yaourt salé 🙂 pas grave, ça passe bien avec le pain. Après je demande à voir la carte des desserts, et il me rapporte un yaourt aux carottes confites, qui après questionnement n’existe pas sur la carte, c’est une création spontanée ! Alors je teste cet étonnant mélange, pas mal du tout ! Et le tout finalement gratuit, je m’en sors bien.

JEqbowLsk5QQiq56ZEMfDpMxK5k2q0JfxKLypaqMmz4MdwXcAbpEMEYjoi3GBUoXH6Eq46vAR7dp6WYlr98u9sYGRngvfpvd9wputJfJj6o6r4eXyDY2-AMz2zPMHlu7I

Voilà ! Le temps étant prévu maussade demain, je reste à Athènes et verrai pour Hydra jeudi.

PS: dédicace à Isa pour l’hôtel Zeus 😉

Grosses bises !