Bonjour lecteur !

N’ayant pas écrit d’article hier soir, faisons d’un pierre deux coups ! Hier la journée a commencé très tôt comme prévu. On peut même dire qu’elle a commencé la nuit car à 4h30, le village était bien calme et plongé dans le noir. J’ai la chance d’avoir un ciel au noir profond illuminé d’étoiles (je n’en n’avais pas vu depuis longtemps, c’est un peu comme le soleil!) ainsi que la croix de la sainte trinité qui brille dans le noir (ils sont forts ces moines pour faire croire à des miracles !). J’ai fait mes adieux à la mama et à son fils (respectivement Katerina et Arthur) hier soir.

Carte_Grece_Localise-278x300

Go to the train station ! Je traverse dans le sens inverse le village désert et arrive en avance comme prévu à la gare. Il y a même un café ouvert ! 🙂 là nous sommes nombreux, tant mieux. Ne pas dormir est le mot d’ordre car il y a un changement dans une heure. C’est bon, je ne le loupe pas. Les places dans ce train sont numérotées mais impossible de connaître le numéro des voitures, c’est pratique ! Du coup c’est la ruée à l’intérieur et je suis scrupuleusement une fille qui a le même numéro que moi sur son billet et qui parle grec. Bingo, la place 42 m’attend. Là pas d’états d’âmes, je dors comme une masse pendant une heure. Puis, quand même je me réveille et profite du paysage, puisque nous traversons la Grèce. Il est environ 8h et tout est doré et pastel dehors, la luminosité est superbe !! Tout le long du trajet sera ensuite parsemé de montagnes et vallées bien vertes avec un beau ciel bleu. Dans le train j’ai le temps de lire des infos sur Athènes et plus ça va, moins j’ai envie de m’y rendre aujourd’hui. Une grande ville va contraster trop brutalement à mon goût avec le village et surtout avec le calme qui regnait à Kalambaka. Arrivée à Athènes, direction la gare des bus pour me rendre à Nauplie dans le Péloponnèse. Nous traversons Corinthe et Argos, longeons la mer – il fait toujours beau – c’est parfait ! Nous arrivons un peu avant 14h, ce qui me laisse largement le temps de trouver un hôtel.

Nauplie est une très belle ville, enfin surtout la vieille ville, dominée par une montagne sur laquelle se trouve le fort Palamède, énorme bâtiment militaire du XVIIeme siècle, co-construit par le français la Salle. Je ne connaissais pas ce monsieur mais l’architecture me fait penser à Vauban. En sortant du bus, sensation numéro 1 : il fait chaud !!! 20 degrés, demain je troque mes docs et mon jean contre t-shirt et baskets ! Avec les lunettes de soleil biensûr.

le fort Palamede au loin

Pas de bol dû à mon ignorance, tous les hôtels sont pleins car la ville n’étant pas loin d’Athènes et étant réputée, beaucoup d’athéniens sont là pour le week-end. J’ai l’intention de rester ici quatre nuits pour faire de Nauplie mon camp de base (de charme) pour la visite de l’ouest du Péloponnèse : Epidaure, Mycènes, Corinthe… Après avoir visité une auberge un peu miteuse sans aucun client (déjà là c’était louche) avec un vieux qui sentait le poisson et m’a proposé le prix que je voulais, j’ai finalement trouvé une auberge sympa pour la nuit avec cette fois-ci, non pas une deuxième maman mais une dame m’appelant « sweetie », « darling », « sweetheart » et j’en passe ! Pourquoi pas.

J’ai le temps de faire le tour de cette très jolie ville pleine de charme dans l’après-midi. Une promenade longe la mer, avec de l’autre côté une falaise bordée de cactus, je suis aux anges ! Puis la vieille ville bondée. Je fais une pause sur une terrasse vue mer pour manger une crêpe et là coup de blues. Tous les gens sont en fait des couples, qui s’embrassent, s’enlacent et s’aiment tendrement. Bam je me sens seule… Alors je rentre ! Le soir, Moussaka dans un ptit resto. C’étzit trop beau pour être vrai, je me retrouve seule installée de force en plein milieu du resto avec ma moussaka et deux guitaristes du restaurant. Youpi… Le mec n’est pas sympa et sa moussaka bien lourde, je ne ferai pas long feu !!

La rue de mon hôtel !

La rue de mon hôtel !

Le centre-ville de Nauplie (enfin un petit bout)

Le centre-ville de Nauplie (enfin un petit bout)

La balade au bord de l'eau

La balade au bord de l’eau

les mini églises qui servent en fait à rendre hommage aux défunts à l'endroit où ils sont morts...

Bref après tout ça dodo.

Le lendemain, donc aujourd’hui 🙂 , je traîne au lit en écoutant de musique, la fenêtre ouverte avec un rayon de soleil qui rentre dans la chambre, la dolce vita de Nauplie commence .. En descendant pour le petit-dej, je vois « sweetie » attablée avec deux touristes qui ont l’air de ne plus en pouvoir.. En l’observant, sa gentillesses exagérée me fait penser à l’histoire de Misery de Stephen King. C’est salaud mais on a l’impression qu’elle pourrait vriller à tout moment 😉 . Bref…

misery-1

Arrive la visite du fort Palamède. He bien il se mérite ce foutu fort ! 999 marches paraît-il, je ne les ai pas comptées mais je les ai bien senties !!
Par contre le jeu en vaut la chandelle, c’est magnifique et la vue surplombant toute la ville et la mer est à couper le souffle (comme les marches). L’endroit a servi de fort de défense militaire, pris par les Turcs puis repris ensuite, puis de prison. Et les prisons n’avaient pas vue mer.. Les cellules qui restent sont bien glauques. Alors que contemplais le paysage tranquillou, cette fois ce n’est pas une chèvre qui m’a fait peur mais un bourdon, faisant autant de bruit qu’un scooter, c’est vous dire s’il était gros ! (Non je n’exagère pas 🙂 , ça promet le vietnam… !

Highway To hell !! :) les 999 marches

Highway To hell !! 🙂 les 999 marches

I did it !!!

I did it !!!

Mise en situation : le fort et la ville

Mise en situation : le fort et la ville

Une cellule vue de l'exterieur

Une cellule vue de l’exterieur

Vue de l'intérieur...

Vue de l’intérieur…

La vue depuis le fort

La vue depuis le fort

La descente du fort est tout aussi difficile que la montée, cette fois-ci ce ne sont plus les poumons et le coeur mais mes chevilles qui vascillent.. Qui va piano va sano, heureusement qu’il y a un beau paysage, bon prétexte à des arrêts fréquents.

Oidcd9Nz60DIpwW0qaHQ8bCR_noFTjX6AMMob92lAUc

Et après tout ça, grosse glande ! (Désolée pour la familiarité mais c’est le mot le plus adéquat !) : lecture sur la plage tout l’aprem au soleil. Des gens se baignent mais mes doigts de pied ont suffit à me couper toute envie d’aller plus loin.

NUN6EeB819T2UD7YCEA_q9st-VpTd9c_-Bhp8zVGqIE

Ce soir c’est décidé je craque et vais aller manger des PÂTES 🙂 🙂 🙂 ça fait trop longtemps.

Ooooooooh oui !!!!

Ooooooooh oui !!!!

Deux choses pour conclure cet article : joyeux anniversaire à Olympe et Justine et bon mix à Karo !!

PS: je vais tenter d’agrémenter les deux derniers articles d’images.

Bisous !